Comment un sous-marin coincé sous l’eau fait face à la pénurie d’oxygène ?

Spread the love

Comprendre le fonctionnement général des systèmes d’oxygénation des sous-marins

Dans ce guide approfondi, nous examinerons comment fonctionne l’oxygénation dans le milieu à la fois fascinant et complexe des sous-marins, comment ces navires-capsules, entrainés dans les profondeurs de l’océan, créent et maintiennent une atmosphère vivable pour les membres d’équipage pendant de longues périodes « >

Les bases des systèmes d’oxygénation

Tout comme la terre ferme, la vie à bord d’un sous-marin nécessite de l’oxygène. Or, sous l’eau, cet élément vital ne peut être extrait directement de l’air. Les sous-marins ont donc besoin de systèmes d’oxygénation sophistiqués pour maintenir l’air respirable. Il existe principalement deux types de systèmes d’oxygénation pour les sous-marins – les systèmes de production d’oxygène et les systèmes de scrubbing du dioxyde de carbone.

Production d’oxygène

C’est le principal moyen par lequel l’oxygène respirable est produit à bord d’un sous-marin. La production d’oxygène se fait généralement par un processus appelé l’électrolyse de l’eau. Il s’agit de décomposer l’eau (H2O) en ses éléments constitutifs, l’hydrogène (H2) et l’oxygène (O2), à l’aide d’un courant électrique. L’hydrogène libéré est ensuite évacué tandis que l’oxygène est utilisé pour la respiration. La plupart des sous-marins modernes, comme ceux fabriqués par General Dynamics Electric Boat ou BAE Systems, utilisent une version de ce système.

Scrubbing du dioxyde de carbone

L’autre partie de l’équation de l’oxygénation concerne l’élimination du dioxyde de carbone (CO2) produit par la respiration humaine. Les sous-marins utilisent ce que l’on appelle l’élimination du CO2 par scrubbing. Essentiellement, l’air intérieur du sous-marin passe à travers un filtre de scrubbing qui contient une substance chimique absorbant le CO2. Cela can prérét le CO2 de l’air intérieur, permettant à l’équipage de respirer librement.

En conclusion, le système d’oxygénation des sous-marins est un processus complexe qui nécessite une technologie avancée et une compréhension approfondie de la chimie et de la physique. Malgré ces complexités, ces systèmes sont essentiels pour soutenir la vie à bord de ces navires extraordinaires que sont les sous-marins, démontrant une fois de plus l’ingéniosité humaine face aux défis environnementaux les plus extrêmes.

Autres Articles de Survie en Relation

Comment les sous-marins gèrent-ils une pénurie d’oxygène ?

Engloutis dans les profondeurs abyssales, les sous-marins présentent un prodige de technologie non seulement pour leur capacité à naviguer dans des conditions extrêmes, mais aussi pour leur aptitude à gérer leur environnement interne. L’un des défis majeurs que ces engins rencontrent est la gestion d’une éventuelle pénurie d’oxygène- un problème potentiellement fatal dans ces conditions. Pourtant, la vie à l’intérieur de ces véhicules subaquatiques est rendue possible grâce à une combinaison de technologies qui assurent un approvisionnement continu en air respirable, même lors des missions de longue durée.

Le recyclage de l’air : une innovation pour la survie

La clé pour s’assurer que l’air reste respirable à l’intérieur d’un sous-marin est un processus incessant de recyclage. L’air est continuellement aspiré dans un système de purification où le dioxyde de carbone (CO2) est éliminé, puis l’air est réinjecté dans l’atmosphère interne du sous-marin.

Les systèmes de production d’oxygène

Outre le recyclage, les sous-marins modernes utilisent des systèmes avancés pour générer de l’oxygène élémentaire à partir de l’eau de mer. L’un des systèmes les plus couramment utilisés est le générateur d’oxygène électrolytique (EOG), développé par des marques réputées comme Mesma et PerkinElmer. Ce processus passe par deux étapes principales :

  • La décomposition de l’eau en hydrogène et oxygène par électrolyse.
  • L’évacuation de l’hydrogène à l’extérieur du sous-marin, tandis que l’oxygène est stocké et utilisé pour réapprovisionner l’atmosphère interne.

Les canisters d’urgence

Dans le cas de situations critiques, où l’approvisionnement standard en oxygène est interrompu, les sous-marins sont également équipés de canisters d’oxygène d’urgence. Ces réservoirs contiennent généralement du peroxyde de potassium qui, lorsqu’il est activé, libère de l’oxygène pure.

Le rôle crucial des capteurs de gaz

La surveillance constante des niveaux de gaz dans l’atmosphère interne d’un sous-marin est assurée par des senseurs de gaz, qui suivent des paramètres clés comme les niveaux d’oxygène et de CO2. Certaines des marques les plus connues sur le marché de ces dispositifs comprennent Honeywell et Siemens. La détection précoce de la déviation de ces niveaux permet d’activer rapidement des mesures correctives et d’éviter une crise potentiellement mortelle.

L’allègement de la charge de l’oxygène

En complément de tout cela, il est crucial de souligner que le style de vie à bord d’un sous-marin est étroitement régulé pour garantir l’efficacité de la consommation d’oxygène. Les activités physiques intensives sont restreintes et l’éclairage est souvent minimisé pour réduire au minimum la consommation d’oxygène.

En conclusion, la survie en milieu sous-marin n’est pas le produit d’un miracle, mais le fruit du génie humain, qui a inventé des systèmes innovants pour garantir un approvisionnement constant en oxygène. Ce faisant, il a transformé les profondeurs de nos océans en un nouveau front pour l’exploration et la découverte.

Autres Articles de Survie en Relation

Les stratégies d’urgence lors d’un accident sous-marin

Le défi de la survie sous-marine : comprendre les stratégies d’urgence

Les accidents sous-marins sont des évènements rares, mais potentiellement catastrophiques. Qu’il s’agisse de sous-marins de recherche, militaires ou de loisirs, les équipes doivent faire face à une série de défis pour maintenir la vie à bord en cas d’incident. Les pressions extrêmes, le froid glacial et l’isolement du monde extérieur rendent tout effort de survie incroyablement difficile. Connaître les stratégies d’urgence lors d’un accident sous-marin est essentiel pour la vie humaine incrustée dans ces capsules d’acier naviguant dans les abysses marins.

Le maintien de l’approvisionnement en oxygène et le contrôle de l’hypercapnie (niveaux élevés de dioxyde de carbone) sont parmi les principaux défis à relever. C’est une course contre la montre, où chaque seconde compte. Voyons de plus près ces stratégies de survie.

La gestion de l’oxygène : une priorité

Le premier défi lors d’un accident sous-marin est de garantir l’approvisionnement continu en oxygène pour l’équipage. Le maintien d’un air respirable implique à la fois le renouvellement de l’oxygène consommé et l’élimination du dioxyde de carbone produit par la respiration humaine.

Les sous-marins sont généralement équipés de tanks d’oxygène qui stockent ce gaz sous pression, ce qui permet de l’injecter dans l’air intérieur pour maintenir des niveaux appropriés. En cas d’urgence, des systèmes ingénieux comme le Electrolytic Oxygen Generator (EOG), qui produit de l’oxygène à partir de l’eau de mer électrolysée, peuvent venir en aide.

Contrôle de l’hypercapnie: enjeu majeur d’une catastrophe sous-marine

Mais respirer n’est pas seulement une question d’oxygen, il faut également éliminer le dioxyde de carbone (CO2) expiré par l’équipage. Sans gestion adéquate, des niveaux élevés de CO2 peuvent provoquer de l’hypercapnie, condition aux symptômes sévères allant de la confusion à la perte de connaissance.

Pour ce faire, les sous-marins font usage de scubbers, des dispositifs remplis de produits chimiques capables de capter le CO2. Par exemple, le Monalite, une marque phare dans la production de scubbers, utilise un mélange de hydroxyde de lithium qui réagit avec le CO2 pour le neutraliser.

Mesures d’urgence : procédures de secours et d’évacuation

Lorsque les systèmes vitaux sont compromis et l’équipage ne peut plus maintenir la viabilité du sous-marin, des actions de secours et d’évacuation deviennent primordiales. En dernier recours, les capsules de sauvetage comme le SRC (Submarine Rescue Chamber) sont employées pour permettre à l’équipage de remonter à la surface en toute sécurité.

En conclusion :

La survie lors d’un accident sous-marin nécessite une coordination et une préparation minitieuse. Comprendre les stratégies d’urgence, tels que la gestion de l’oxygène et de l’hypercapnie, ainsi que les procédures de secours et d’évacuation, sont cruciales. Chaque stratégie est un maillon vital dans la chaîne de survie qui permet à l’équipage de naviguer sans risque dans l’un des environnements les plus hostiles de notre planète.

Autres Articles de Survie en Relation

La technologie utilisée pour recycler l’oxygène dans un sous-marin coincé

Au plus profond des océans, il existe un univers sans lumière, isolé de la surface du monde. Ici, les navires les plus avancés de l’humanité sont confrontés à des défis qui vont bien au-delà de la navigation et de la communication. Comment un équipage isolé, coincé sous des kilomètres d’eau, peut-il survivre ? L’une des questions les plus importantes est la suivante : comment recycler l’oxygène à bord d’un sous-marin ? Dans cet article, nous nous intéresserons à la technologie qui rend cela possible.

La technologie de recyclage de l’oxygène : une question de survie

Contrairement à un navire de surface qui dispose d’un approvisionnement infini d’air frais, un sous-marin est un système clos. Il utilise une technologie hautement sophistiquée pour recycler l’air expiré, en éliminant le dioxyde de carbone et en réinjectant de l’oxygène. Ainsi, l’air peut être réutilisé indéfiniment, du moins tant que le système fonctionne comme prévu.

La chimie derrière la technologie

Le cœur de ce système est une substance chimique connue sous le nom de peroxyde de lithium, qui est capable d’absorber le dioxyde de carbone et de libérer de l’oxygène lorsqu’elle est chauffée. Un récipient de meilox est utilisé pour stocker cette matière. Lorsqu’il est exposé à l’air expiré, le peroxide de lithium absorbe le CO2, ce qui déclenche une réaction chimique produisant de l’oxygène et du lithium hydroxide.

Comment l’équipage respire

Les gaz produites par ce processus sont ensuite acheminés à travers un échangeur de chaleur, qui refroidit l’oxygène avant qu’il soit réinjecté dans le système de ventilation. Cette technique permet d’éviter la surchauffe de l’environnement et de fournir à l’équipage un air respirable à la bonne température.

Les défis et les solutions

Même si cette technologie peut sembler simple, elle pose néanmoins de nombreux défis. L’un des problèmes majeurs est le risque d’incendie, car l’oxygène pur est hautement inflammable. Pour minimiser ce risque, les sous-marins modernes utilisent des extincteurs automatiques à halo-carbone qui sont déclenchés en cas d’incendie pour supprimer les flammes en un rien de temps.

L’ingéniosité humaine a su relever le défi de rendre possible la vie sous l’eau. Avec ces technologies de recyclage de l’oxygène, les sous-marins peuvent rester submergés pendant des périodes prolongées, pratiquement indépendants de la surface. C’est un hommage à notre quête inlassable pour explorer et conquérir les milieux les plus hostiles de notre planète.

Autres Articles de Survie en Relation


Laisser un commentaire